Forum dédié aux règles de jeux d'histoire avec figurines, wargames et autres jeux de société.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

La gamme FPW Essex

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 La gamme FPW Essex le Ven 9 Fév - 12:28

camulogene

avatar
Motivé
Motivé
Hello,

Ayant pu finaliser la collection complète (!) de toutes les références FPW de la pléthorique gamme Essex, je me suis dit qu’une petite revue de détail pouvait s'avérer judicieuse dans la mesure où cette marque propose encore - pour le moment - les meilleures références en 15mm pour cette période (même si elles ne sont pas parfaites, loin s’en faut), en comparaison avec les réalisations médiocres des autres fabricants (Outpost, Old Glory, Lancashire, Freikorps, Minifigs).
On commence avec : l’infanterie Française (cocorico)

La ligne, références KO1 à KO14
Il y a 7 attitudes distinctes, que l’on retrouve mixées à bon escient dans les pochettes 7a et 14a, et déclinées en deux types d’uniformes : réglementaire et tardif (sans épaulettes).
Les attitudes sont convenables, se mixent bien ensemble et privilégient les positions de tir, hormis les deux classiques « advancing » et « charging ». Les types sont toujours un peu courts sur pattes et macrocéphales, même si les morphologies sont nettement améliorées par rapport aux gammes plus anciennes. Paradoxalement, la pose « tirant penché en avant » (KO6 et 13) est plutôt réussie (à mon goût), alors que c’est d’habitude un grand classique des attitudes horribles et improbables  auxquelles nous a habitués Essex.

L’uniforme et l’équipement sont très corrects, avec deux bémols à mon sens : la grande gamelle collective, qui équipe à tort tous les paquetages, et les baïonnettes dont la forme typique en « yatagan » n’est pas restituée.

La gravure est parfaite, avec des détails nets et précis, et la qualité du moulage reste correcte à part quelques défauts d’alignement des moules facilement rattrapables à la lime, ces considérations pouvant s’appliquer à l’ensemble de la gamme.



Le commandement (KO15 à 17)
Les officiers sont assez moyens ; celui qui est à genoux constitue en soi une bonne idée originale, mais gâchée par la position bizarre du bras qui tient le sabre, et par les jambes ridiculement atrophiées. A noter également l’anachronisme de l’Aigle qui orne la hampe du porte-étendard prétendument « tardif »…
Les musiciens en revanche sont superbes, avec une mention spéciale pour l’attitude très vivante du clairon (KO17b)

Les Gardes Mobiles (K018 à 21)
Les tenues sont convenablement représentées, avec les tuniques caractéristiques dépourvues d’épaulettes qui les différencient de la ligne. Les attitudes « charging » sont hélas tout à fait grotesques, dans le plus pur style caricatural conforme aux (mauvaises) habitudes anciennes de la marque ; heureusement, le type qui actionne le levier de son Chassepot (KO20) est tout à fait excellent et remonte le niveau à point nommé.



A suivre..  bounce


_________________
"La mort, c'est un peu comme la connerie. Le mort, lui, il ne sait pas qu'il est mort. Ce sont les autres qui sont tristes. Le con, c'est pareil."
(Geluck)
http://regles.wargames.monsite-orange.fr

2 Re: La gamme FPW Essex le Sam 10 Fév - 16:22

Apa


Bleu
Bleu
Bonne initiative.
Décidément je n'aime pas du tout les positions des Essex. Mais dans ce cas précis, ta peinture leur donne un intérêt nouveau.

Tu parles des réalisations médiocres des autres marques. Ce n'est peut-être pas le post pour en parler mais pourrais-tu développer ? Tu veux parler des positions ou de la qualité de gravure ?

3 Re: La gamme FPW Essex le Sam 10 Fév - 17:15

B1bismai40

avatar
Très motivé
Très motivé
Bien bien. Cela donne envie de passer commande. ...

4 Re: La gamme FPW Essex le Dim 11 Fév - 17:21

sundaysoldier

avatar
Régulier
Régulier
Franchement je les trouve trés réussies, on sent chez le sculpteur l'intention de faire des figurines de jeux, solides, et lisibles. La peinture le démontre !


quelques défauts d’alignement des moules facilement rattrapables à la lime

SI c'est flagrant, personnelement j'ai l'habitude de faire de bonnes photos macro et de contacter (respectueusement et gentiment, mais ici on est entre gentlemen je me fais pas de soucis) la marque, on obtient toujours un échange standard (voir carrément un remplacement sans avoir à renvoyer les figs défectueuses) chez la plupart des bons artisans. Et c'est bon pour eux également, ça leur permet de voir si ya des soucis chez leur fondeur ou leur "emballeur" de figs et corriger pour les autres clients.

http://clairon-miniatures.com

5 Re: La gamme FPW Essex le Dim 25 Mar - 19:31

camulogene

avatar
Motivé
Motivé
La suite :

La Garde Nationale et le commandement (KO22 à 27)
Trois poses seulement pour la garde nationale, mais elles sont sympas et se mixent bien ensemble. Les tenues dépareillées évoquent à juste titre l’improvisation, avec des blouses d’aspect civil qui permettent aussi bien d’utiliser ces figurines pour les unités de francs-tireurs.



Le commandement, qui est prévu pour la garde mobile ainsi que pour la garde nationale, propose des officiers de facture quasiment meilleure que ceux de la ligne, et qui peuvent fort bien également représenter les officiers de régiments de marche : celui qui brandit son sabre, en particulier, est excellent et semble tout droit sorti d’un tableau de Grolleron.

Les fusiliers marins (KO28 à 31)
Trois poses également pour les marins, plutôt « relax » ; la gravure et l’exactitude des tenues sont exempts de reproches, mais on aurait peut-être préféré des attitudes un peu plus vindicatives…
La pochette d’officiers est par contre sans grand intérêt, et sent la récup : une seule pose, et on voit bien qu’il s’agit d’une figurine de porte-étendard dont la hampe a été simplement substituée par un pistolet. De plus, les pointilleux objecteront que la coiffure est inexacte et devrait normalement être une casquette plate, et non un képi.



Les chasseurs à pied (KO32 à 34)
On retrouve également trois poses pour les « vitriers », en fait les mêmes que pour les mobiles, mais avec les épaulettes en plus. La tenue est donc la tunique croisée, ce qui est correct même si la basquine et la veste courte de la petite tenue ont semble-t-il été également portées en campagne : le règlement reste assez flou pour cette période bouleversée. En tout cas, inutile de dire que l’attitude « charging » est, là encore, totalement incongrue.



Que dire des pochettes de commandement (KO34 a, b et c), qui sentent encore plus le recyclage, avec un officier enthousiaste qui agite son képi mais que l’on retrouve également dans la pochette d’artilleurs, et un tambour (???), dont on se demande bien ce qu’il vient faire dans l’infanterie légère… A éviter ; il vaut mieux prendre les officiers de la ligne, voire même ceux des marins.

Ci-dessous, les figurines de chasseurs peintes comme Zéphyrs (infanterie légère d'Afrique) :



Les zouaves (KO35 à KO48)
Quatre poses pour les zouaves/turcos, déclinées avec trois types de coiffures : le fez, le turban et le képi. Les attitudes, plutôt statiques, ne sont pas enthousiasmantes ; la plus réussie est sans conteste celle « tirant » en fez (KO37), les autres manquant singulièrement de naturel.



L’équipement, également décevant, est réduit au strict minimum. Les références en képi évoquent naturellement les fameux zouaves pontificaux, mais la pochette de commandement associée (KO48b) ne convient pas : les officiers des « volontaires de l’ouest »  portaient la veste à l’orientale et non pas la tunique plissée, de même que le porte-drapeau dont la hampe est de surcroît surmontée d’une aigle, forcément anachronique.



En fait, pour les Volontaires de l'Ouest, l'officier des zouaves de la gamme ACW Essex peut très bien convenir :



A suivre...


_________________
"La mort, c'est un peu comme la connerie. Le mort, lui, il ne sait pas qu'il est mort. Ce sont les autres qui sont tristes. Le con, c'est pareil."
(Geluck)
http://regles.wargames.monsite-orange.fr

6 Re: La gamme FPW Essex le Jeu 29 Mar - 16:20

camulogene

avatar
Motivé
Motivé
La Garde Impériale (KO48 à 69)
Pas moins de 20 pochettes distinctes consacrées à la Garde, avec du bon et hélas du moins bon…
Les grenadiers sont déclinés en deux variantes ; en bonnets à poils de la grande tenue, et en bonnets de police à rabats, cette dernière coiffure étant semble-t-il celle portée durant cette campagne.
La pochette à éviter est bien évidemment la KO50, avec une attitude « advancing » typiquement Essex et ridicule à souhait. La meilleure est sans conteste la KO57 (en bonnet de police, tirant), pour laquelle la morphologie, l’attitude et la tenue sont excellentes en tous points :



Les voltigeurs sont quant à eux déclinés en version « shako » et « bonnet de police » ; ces premiers étant plutôt déconseillés car la forme des shakos est bizarre et semble inexacte ; il est en outre plus que douteux qu’ils aient été portés au combat. De plus, la référence « ready » est inappropriée car les pattes des parements de manche de la figurine sont « en accolade » et non « en pointe » comme cela est la norme pour les troupes légères. Les références en bonnet de police sont de meilleure facture, mais la même remarque s’applique à la référence KO67 qui présente également des pattes de parements « en accolade » et pourrait plutôt passer pour un grenadier (mais pourquoi diable regarde-t-il derrière son épaule ?..).
La plus crédible des pochettes est certainement la KO66, « rechargeant », et la pire la KO59 (tirant à genoux), sur laquelle le graveur a carrément oublié une des épaulettes…



Les pochettes de commandement sont très sympas dans l’ensemble, même si l’authenticité des tresses portées sur les tuniques des officiers est plus que douteuse ; ces derniers étant de surcroît particulièrement affligés du syndrome des jambes courtes coutumier de la marque.

A suivre..


_________________
"La mort, c'est un peu comme la connerie. Le mort, lui, il ne sait pas qu'il est mort. Ce sont les autres qui sont tristes. Le con, c'est pareil."
(Geluck)
http://regles.wargames.monsite-orange.fr

7 Re: La gamme FPW Essex le Jeu 12 Avr - 22:28

camulogene

avatar
Motivé
Motivé
Les Francs-tireurs (KO69 à 72)
Les trois premières références « monoposes » s’inspirent de  la tenue « forestière » commune à de nombreuses formations paramilitaires mises sur pied avant le conflit : couvre-chef en feutre, tunique croisée à double rangée de boutons et jambières en toile. Si la tenue est parfaite, on ne peut pas en dire autant des attitudes, la moins convaincante étant la référence « running » (courant ?), quasiment inexploitable.
La quatrième référence (KO72) s’inspire avec bonheur de l’uniforme des fameux « Francs-Tireurs de Châteaudun » du colonel Lipowski, et comporte deux poses distinctes ; la satisfaction est hélas de courte durée lorsqu’on constate que l’une d’entre elles est probablement la pire de toute la gamme. Franchement, on se demande bien ce qui a pu passer par la tête du sculpteur pour représenter un type qui vise dans une direction tout en regardant vers une autre…  Là encore, malgré une gravure parfaite, la figurine est difficilement exploitable - à moins de lui tordre le cou, spécialité béhinbiesque et opération délicate s’il en est…


_________________
"La mort, c'est un peu comme la connerie. Le mort, lui, il ne sait pas qu'il est mort. Ce sont les autres qui sont tristes. Le con, c'est pareil."
(Geluck)
http://regles.wargames.monsite-orange.fr

8 Re: La gamme FPW Essex le Lun 16 Avr - 13:16

camulogene

avatar
Motivé
Motivé
L’artillerie (KO72 et 73)
Les artilleurs sont déclinés en deux pochettes (artillerie à pied et artillerie à cheval), avec des attitudes variées, très vivantes, et des tenues correctes ; ce serait parfait sans un anachronisme qui saute aux yeux, à savoir le boutefeu incongru dont sont affublés les servants, comme à l’époque napoléonienne... Depuis l’introduction du système Valée à la fin des années 1820, la mise à feu des pièces s’effectuait en effet à l’aide d’une étoupille à friction, et la seule solution pour crédibiliser les figurines fantaisistes consiste à limer l’accessoire indésirable pour lui donner l’aspect d’une lanière, ou bien encore de le couper à ras de la main comme sur la photo ci-dessous pour coïncider avec la poignée de manivelle d’une mitrailleuse :



Les pièces d’artillerie (KOE2 et E2a) en elles-mêmes sont bof-bof ; les affuts sont corrects, mais on préfèrera sans hésitation les tubes Freikorps, par exemple, beaucoup plus fidèles à l’aspect réel. La meilleure référence est sans conteste la mitrailleuse Reffye (KOE9), très finement gravée.

Le commandement (KO75)
La pochette contient trois officiers supérieurs, dont deux en képis, absolument splendides. Le troisième est bizarrement coiffé d’un chapska, et j’avoue ne pas avoir trop compris ce que le graveur a voulu représenter ; pour ma part, j’en ai fait un officier des lanciers de la Garde en petite tenue.

A suivre


_________________
"La mort, c'est un peu comme la connerie. Le mort, lui, il ne sait pas qu'il est mort. Ce sont les autres qui sont tristes. Le con, c'est pareil."
(Geluck)
http://regles.wargames.monsite-orange.fr

9 Re: La gamme FPW Essex le Ven 20 Avr - 8:33

camulogene

avatar
Motivé
Motivé
Suite et fin (pour les français  flower )

La cavalerie  (KO76 à 90)
Huit catégories sont représentées, avec, pour chacune, une pochette de commandement associée, à l’exception notable des spahis pour lesquels l’officier des chasseurs d’Afrique peut toutefois convenir ; on regrettera juste l’absence de références spécifiques pour la cavalerie de la Garde.

Seuls les chasseurs d’Afrique et les spahis sont moulés d’une seule pièce ; pour les autres références, le cavalier est à fixer sur sa monture, à raison de quatre troupiers « monoposes » par pochette.

Pour les chevaux, le harnachement est correct, et les différentes attitudes - au nombre de six - sont distribuées aléatoirement dans les pochettes ; comme leur corpulence varie également, l’idéal est de se constituer un « haras » commun et de les répartir en privilégiant les plus fins pour la cavalerie légère. Le cheval qui se cabre est magnifique, et convient quant à lui parfaitement pour les clairons ou les officiers en leur conférant une touche dramatique.

Les cuirassiers (KO76 et 77) : presque parfaits, si ce ne sont les sabres ridiculement trop courts, un autre défaut typique d’Essex qui, hélas, affecte plus ou moins la quasi-totalité des références de cavalerie française. A noter le clairon, particulièrement réussi.

Les hussards (KO78 à 81) : déclinés en colback ou en képis. Ces derniers sont d’autant plus intéressants que le graveur a choisi de les représenter en veste longue, une tenue à l’essai au moment du conflit, mais ce bon point est quelque peu gâché par l’attitude rigide des figurines et par le canif qui leur tient lieu de sabre…

Les dragons (KO82 et 83) : excellents, représentés avec le nouveau modèle de tunique longue à une seule rangée de boutons, ce qui les rend utilisables même pour la période tardive du conflit ; l’inconvénient, c’est qu’on ne peut pas les employer pour représenter les dragons de l’impératrice, qui eux avaient conservé la tenue « à l’ancienne ».



Les chasseurs à cheval (KO84 et 85) : idem hussards ; il faut dire que les différences d’uniformes sont minimes, d’autant plus en 15mm, et de fait les références respectives peuvent très bien être interverties sans que l’on crie au sacrilège...

Les lanciers (KO86 et 87) : à l’inverse des dragons, représentés avec l’habit style « kurta » de l’ancien uniforme, source de méprises et remplacé dans la seconde partie du conflit par la tunique longue et le képi (note : la photo du catalogue illustrant la pochette d’officiers est erronée et correspond en fait au commandement des chasseurs d’Afrique).

Les chasseurs d’Afrique (KO88 et 89) : à l’exception des officiers, la tenue est intégralement incorrecte ; le sculpteur a affublé la veste des troupiers de tresses à la hussarde fantaisistes, et les képis n’ont rien à voir avec les « taconnets » typiques de ce corps. Ceci dit, les figurines sont jolies et peuvent très bien passer pour représenter des chasseurs à cheval ou des hussards de la seconde partie du conflit.



Les Spahis (KO90) : très convenables ; le seul reproche étant l’attitude « monopose », qu’on aurait pu souhaiter un chouia moins nonchalante pour d’aussi fringants cavaliers…

Voili voilou.. A la prochaine geek


_________________
"La mort, c'est un peu comme la connerie. Le mort, lui, il ne sait pas qu'il est mort. Ce sont les autres qui sont tristes. Le con, c'est pareil."
(Geluck)
http://regles.wargames.monsite-orange.fr

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum